Et si le CDI n'était plus le Graal ?


Et si le CDI n'était plus le Graal ?!
Et si nous remettions en question nos représentations du monde du travail ?
Notre rapport au travail ?

Chercher un emploi s'apparente très spontanément pour la majorité d'entre nous à chercher un CDI. Statut ultime, qui semble assurer un avenir certain, qui ouvre la porte des prêts, qui permet aux parents de dormir "enfin" sur leurs 2 oreilles dès que leur enfant le décroche !

"Selon le droit du travail, le contrat à durée indéterminée est la forme normale du contrat de travail. L'instauration des CDI relève d'une construction juridique qui apparaît surtout après la Seconde Guerre Mondiale avec la mise en place de l'Etat providence. Il s'agissait à l'époque, pour les syndicats et les autorités politiques, de protéger les travailleurs et de réaliser les conditions du plein-emploi. A la durée indéterminée du contrat s'ajoute l'unicité de l'employeur. La stabilité de l'emploi constitue dès lors un élément central du contrat de travail." Larousse

Les rapports employeurs/employés ne sont plus ceux du XIX et XXème où, en échange d'une main d'oeuvre fidèle à vie, l'employeur prenait soin de son salarié (voir de sa famille) en "bon père de famille".
Et l'époque d'un parcours professionnel linéaire au sein de la même entreprise est révolue.
  • Petit à petit, les entreprises, soucieuses de répondre au plus vite aux besoins de leurs clients et aux évolutions, qu'elles soient technologiques ou pas, tendent à ne plus faire du CDI leur référence. Elles ont besoin de s'adapter à leur environnement rapidement, de disposer des bonnes compétences au bon endroit et au bon moment. Le monde économique change attendant toujours plus de rapidité, de flexibilité pour faire face aux transformations.
  • En parallèle, les employés sont en quête de sens, d'autonomie, cherchent à se nourrir, apprendre, évoluer. Leurs intérêts d'hier ne seront pas forcément ceux de demain, leurs besoins non plus.
  • Enfin, nous vivons à l'heure du numérique, qui offre de multiples possibilités : les moyens pour travailler ont considérablement évolués, permettant nomadisme, télétravail,... Selon Denis Pennel (1) "le numérique a cassé la règle des 3 unités propres au travail : temps, lieu, action".
Paradoxalement, le CDI reste la norme et c'est pourtant le statut qui offre le moins de flexibilité : le contrat est signé à un instant T sur la base d'un besoin et de compétences susceptibles d'y répondre. Mas qu'en est-il si le besoin évolue ? Et les compétences ?

Mais qui peut croire, au XXIème siècle, à un emploi à vie ?

L'OCDE estime que les jeunes de moins de 30 ans n'exerceront pas moins de 30 métiers, dont la plupart n'existent pas encore (2). Dans ce contexte, nous pouvons faire l'hypothèse qu'ils vont également très régulièrement changer d'employeur.

Aujourd'hui, les employeurs et les employés appellent tous à davantage de flexibilité.

Pour répondre à ce souci de bénéficier de la bonne compétence au bon moment at aux besoins du marché, les entreprises ont besoin d'agilité : équipes réduites, expertise, mode projet. Le rapport au travail est en cours de mutation.

Nous passons petit à petit d'une subordination juridique à de la collaboration. La relation professionnelle s'équilibre, le fonctionnement en réseau et en mode projet se développe. Et les outils digitaux nous offrent une organisation de notre travail et de notre communication jamais vue précédemment.

Alors qu'est ce que la norme finalement ?

Chercher un emploi en cherchant un CDI est limitant. Cela réduit les possibilités.

Pour rechercher votre job, peut-être pouvez-vous envisager de vous affranchir du statut, du moins dans un premier temps.
Intéressez-vous à votre valeur ajoutée, à votre plus value. Sachez très exactement ce que vous êtes en mesure de pouvoir apporter, connaissez votre marché, vos cibles et ensuite le statut viendra : salarié, auto-entrepreneur, free-lance, portage salarial,... une multitude de statuts existent, vous trouverez sans aucun doute celui qui vous correspond. Ou même slasheur si vous aspirez à suivre plusieurs intérêts.Vous verrez qu'une fois que le lien se fait entre un besoin et une offre, le statut est accessoire et les réponses se trouvent.

Pourquoi ne pas passer d'une logique de contrat à long terme à une renégociation permanente d'engagements ? A l'avenir, nous allons vraisemblablement alterner les périodes de salariat, de création d'entreprise, de chômage, de formation, pour notre plus grand bonheur et un développement de nos compétences optimisé !

Bonne nouvelle : plus on est mobile et flexible, plus on est employable.

Vous affranchir de la recherche du Graal, un contrat en CDI donc..., c'est vous ouvrir à une multitude de possibilités, c'est vous permettre d'être créatif, dynamique car vous vous mettez en posture de professionnel et non, inconsciemment, dans ce lien de subordination que sous-entend le CDI.

Osez !
Ouvrez-vous à des possibilités !
Sortez du cadre le temps de votre recherche.


Violaine Bô
Fondatrice d'Astan Conseil et VBH Conseil

(1) Denis Pennel, Conférencier, Auteur du livre "Travail, la soif de liberté"
(2) OCDE, "Offrir aux jeunes un meilleur départ dans la vie active", Le plan d'action pour les jeunes, juin 2013, http://www.ocde.org/fr/emploi/emp/perspectives-de-l-emploi-de-l-ocde-19991274.htm.

Posts les plus consultés de ce blog

Le réseau n'est pas un kleenex que l'on jette après usage !

5 bonnes raisons de partir en chasse !